Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Mes Photos à moi, mes Humeurs et le reste!!
  •  Mes Photos à moi, mes Humeurs et le reste!!
  • : Force Ouvrière, photos, humeurs, BD, cuisine et tous le reste. c'est un peu de moi.
  • Contact

Profil

  • JOB 21
  • Bon vivant, syndicaliste. Je suis dingue de ma femme et de mes enfants. Fidèle en amitié et passionné par ce que je fais.j'attends que la retraite arrive. Même si c'est pas encore l'heure.La mer me manque toujours!!!
  • Bon vivant, syndicaliste. Je suis dingue de ma femme et de mes enfants. Fidèle en amitié et passionné par ce que je fais.j'attends que la retraite arrive. Même si c'est pas encore l'heure.La mer me manque toujours!!!

Recherche

11 juillet 2009 6 11 /07 /juillet /2009 09:45

Encore, me direz-vous, une histoire de syndicaliste en mal de revendications ! Et bien non ps du tout !

Une ballade si je puis m’exprimer ainsi dans l’univers du travail, du travail dur, du travail pénible, usant de ceux qui donnent envie de tout plaquer et donc de tout perdre. Pas de syndicalisme à outrance, pas de démonstration ni de racolage, non non vraiment une réelle et belle histoire où l’homme est là, présent en permanence dans tout ce que l’on a envie de voir, de ressentir de la vie de certain pour qui on pourrait avoir jusqu'à de l’admiration.

De la rencontre de ces deux homme ‘’Efix et Levaray ‘’ le premier dessinateur et scénariste et le second auteur de romans, là : de tranche de vie et en l’occurrence de la sienne où de la leur tant ces amis et collègues sont présents. La retranscription de l’univers de l’usine par Efix à été longue (il me l’a dit) mais quel plaisir pour les yeux que ce décor noir et blanc ou blanc et noir selon la visions que l’on à des planches et des chapitres. Une suite de personnage qui on pour point commun cette ‘’putain d’usine’’ qui les ronge dans leur tête et dans leurs corps. Et c’est chacun sont tour qu’ils apparaissent et nous ouvrent les yeux sur cette ambiance et cette vie en collectivité mentale. De cette vie à la mort, de cette l’euphorie au déclin il ne manque vraiment rien. A la lecture puis relecture de ce recueil de vie ma vision d’homme a pris le pas sur celle du syndicaliste. On se met en colère tout seul et on a envie de crier et de descendre dans la rue pour dire notre rage.

Maintenant   le décor est en place, les personnages sont là, la vie poursuit son chemin prenons le temps de traverser la ville et de rencontrer ;’’ Les Fantômes du Vieux Bourg’’.

Dans la même veine que le premier opuscule ces histoires de la vie de habitants du vieux bourg est un moment très très dense, la sensibilité de ‘’Levaray’’ transpire à chaque propos, chaque description ou clin d’œil à la vie. Passer dans ces endroits où chacun représente pour l’autre une histoire et vise versa comment ne pas avoir envie de parler de celui qui fait partie de votre vie, de raconter la vie de l’autre pour essayer d’oublier la sienne ou tout simplement de se dire qu’il y a pire que soi et que malgré tout on est pas si mal lotis que ça. L’envie d’aller voir cette cité et de rencontrer ces gens qui sont comme nous en fait. Il faut garder seulement les images et ne pas bousculer les gens qui sont bien là dans la réalité et qui mérite de vivre du mieux qu’ils le peuvent.

Merci messieurs de ces deux ballades dans cette vie des autres qui auraient bien pu être la notre.  

Merci Sébastien de m’avoir fait découvrir ces deux bouquins.

Et merci à Efix qui lors de notre rencontre a su me faire découvrir cet univers.

 

‘’Putain d’Usine’’ et ‘’Les Fantômes du Vieux Bourg’’ au Editions ‘’petit à petit’’.

Partager cet article

Repost 0

commentaires