Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Mes Photos à moi, mes Humeurs et le reste!!
  •  Mes Photos à moi, mes Humeurs et le reste!!
  • : Force Ouvrière, photos, humeurs, BD, cuisine et tous le reste. c'est un peu de moi.
  • Contact

Profil

  • JOB 21
  • Bon vivant, syndicaliste. Je suis dingue de ma femme et de mes enfants. Fidèle en amitié et passionné par ce que je fais.j'attends que la retraite arrive. Même si c'est pas encore l'heure.La mer me manque toujours!!!
  • Bon vivant, syndicaliste. Je suis dingue de ma femme et de mes enfants. Fidèle en amitié et passionné par ce que je fais.j'attends que la retraite arrive. Même si c'est pas encore l'heure.La mer me manque toujours!!!

Recherche

7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 09:38

 

IMGP7677Deux journées placées sous le signes de la fraternité, de la lutte des classes, la vie de lUD FO de Côte d’Or sans oublier les retraites et autres mauvais coup que nous prépare le gouvernement et le patronat.

Deux jours de débats intenses, où les nombreuses prises de paroles ont permis à tous les militants qui le désiraient de s’exprimer librement.

IMGP7745

Les nombreuses interventions des personnalités présentes, de notre secrétaire générale, aux secrétaires d’UD venue de la France entière, des représentants de syndicats européens amis, ont, non seulement conforter nos positions, mais ouvert nos regards sur les problèmes d’un pays ou d’une région qui malgré tout diffèrent quelques peu des nôtres.

Si le congrès est l’occasion de se retrouver, de faire connaissance avec les autres syndicats, c’est surtout un grand moment d’échange et de formation, car c’est bien au contact des autres que l’on progresse.

Le difficile combat qui nous attends sur les retraite à eu une large part des débats, où, la journée du 15 juin à été très largement commenté, et son importance, mise en permanence en avant.

IMGP8081

Le départ annoncé de Gilbert Marpeaux notre secrétaire général a fait parler également, l’image du personnage n’est prête de disparaitre de nos esprits, et sa présence permanente dans nos locaux risque de manquer.

IMGP8229

Enfin l’élection de notre camarade Edouard Guerreiro à la tête de l’UD nous à tous réjoui, son engagement et son regard éclairé vont nous permettre de continuer le travail commencé depuis des années par les équipes en place. La nouvelle équipe quand à elle est prête à se retrousser les manches et est déjà au travail à l’heure où j’écris ces quelques lignes.

Nous allons donc nous retrouver à Paris le 15 juin prochain, afin de faire entendre les positions claires de la confédération.

 

Repost 0
Published by JOB 21 - dans Infos FO
commenter cet article
4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 10:15

 

Comme tous les ans, nous nous sommes retrouvé à l'UD de Dijon avec plus 150 camarades pour célébrer la fête des travailleurs.

 

réunit autour du Secrétaire générale de l'UD Gilbert Marpeaux, qui nous rappelle les origines de cette journée et de ces symboles:

 

 

 

 

 

Si la fête du travail a lieu le premier mai, c'est sans aucun rapport avec le muguet, même si les manifestants ont pris l'habitude récente de fleurir leur boutonnière du brin porte-bonheur au lieu de l'églantine rouge.

  

La fête du travail commémore un 1er mai de 1886 où les syndicats américains appelèrent plus de 400 000 travailleurs à manifester pour l'obtention de la journée de huit heures. 

 

La date du 1er mai avait été choisie car beaucoup d’entreprises américaines entament ce jour-là leur année comptable.

 

Depuis, le premier mai est devenu le jour international des revendications ouvrières, donnant lieu à des défilés de travailleurs.

 

En France, la journée de 8 heures a été obtenue en 1919, cependant le premier mai a continué d'être la journée des revendications salariales.

 

Depuis 1941, c'est un jour chômé et depuis 1947, ce jour férié est payé pour tous les travailleurs.

 

Pour ceux que leur métier oblige à travailler malgré tout (personnel des hôpitaux, de l'hôtellerie), le salaire est doublé.

 

En 2010, le 1er mai tombe un samedi, ce qui évidemment n'arrange pas les salariés qui ne travaillent d'ordinaire pas le samedi.

 

Cependant ce sera pire en 2011 puisque le premier mai tombe un dimanche !

 

Reste la possibilité de profiter de la tolérance qui est faite aux particuliers et aux organisations diverses, de vendre librement le muguet sans aucune formalité ni taxe, uniquement le jour du 1er mai.

 

Plusieurs prise de parole nous apportées bien des écalirages sur ceux qui ont étés dans l'histoire du syndicaliste et de la liberté. une fois encore un dbats positif et une réel prise de conscience sur les problèmes que nous rencontrons tous les jours dans nos entreprise.

- la crise?

- les retraites?

et j'en passe.

vous trouverez les images et textes dans l'album photo consacré à cette journée.

Repost 0
Published by JOB 21 - dans Infos FO
commenter cet article
13 mars 2010 6 13 /03 /mars /2010 11:02

 

Depuis janvier, le gouvernement a annoncé  qu’il voulait imposer une nouvelle contre-réforme dégradant les retraites des salariés.Il a ouvert plusieurs pistes : allongement de la durée de cotisation, remise en cause de la retraite à 60 ans, nouveau mode calcul (par points) plus défavorable, mise en cause du Code des Pensions les fonctionnaires.     

            Un projet de loi est annoncé à la discussion du Parlement en Septembre.    Le 15 février, le Président de la République convoquait un « sommet social » où toutes les confédérations se sont rendues.

 

Nous laissons les salariés juges des positions prises par les uns et les autres.

 

Jean-Claude MAILLY, pour FORCE OUVRIERE, a présenté nos revendications sur les retraites :

 

«Nous refusons notamment un allongement de la durée au travail, quelle qu’en soit la forme, (âge ou durée de cotisation), ainsi qu’une remise en cause du statut général de la fonction publique). »

 

Bernard THIBAULT, de la CGT, s’est contenté du droit de partir à 60 ans, sans dire un mot de l’allongement prévu de la durée de cotisations, ni sur les droits des fonctionnaires.

Qui pourra partir à 60 ans à taux plein après 42 ou 45 ans de cotisations ?

«Notre pays a les capacités pour conforter le système de retraite par répartition et de maintenir le droit au départ à 60 ans. (…) Il faut permettre au pays d’avoir une période de débat nécessaire suffisamment longue avant que les décisions ne soient prises ».

 

François CHEREQUE, de la CFDT, comme d’habitude, a soutenu le projet de réforme du gouvernement :

« Notre système de retraite par répartition est en danger (…). Comment peut-on accepter de laisser perdurer ces inégalités dans les retraites (…) ? Pour la CFDT, il est urgent de remettre à plat et de reconstruire un système de retraite ».

 

A l’issue du sommet social, une réunion des organisations syndicales a eu lieu.

FORCE OUVRIÈRE y a proposé un appel commun sur trois revendications minimales :

- Maintien de la retraite à 60 ans

- Non à un nouvel allongement de la durée de cotisation

- Maintien du Code des Pensions des fonctionnaires

Cette position a été refusée par les organisations CFDT – CGT – Solidaires – FSU – UNSA.

 

Elles ont préféré lancer un appel à une journée de « grèves et de manifestations » le 23 mars sur la base du communiqué commun suivant : « Les organisations syndicales affirment leur volonté d’agir pour que le débat sur les retraites, prennent en compte l’ensemble des questions tant au niveau du privé que du public, notamment le niveau des pensions, l’emploi, le financement, la pénibilité, le code des pensions et la réduction des inégalités ».

 

FORCE OUVRIÈRE ne s’est pas associée à cet appel au 23 mars qui tourne le dos à une vraie mobilisation sur les revendications.

 

FORCE OUVRIÈRE refuse l’organisation de journées d’actions « saute-moutons » et des mots d’ordre « fourre-tout » qui démobilisent les salariés.

 

Le 23 mars appelle à la grève, dans tous les secteurs, partout où c’est possible.

29-janvier-2009P1126.JPG 

 

Le 23 MARS 2010 :

 Rassemblement derrière les drapeaux et les banderoles FO

A 14 H 30 – PLACE DU THEATRE    à    DIJON

 

Repost 0
Published by JOB 21 - dans Infos FO
commenter cet article
28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 07:30

  Après l’abandon du système de Bretton Woods en 1971, rien ne semblait devoir remettre en cause les règles de fonctionnement du capitalisme. Au contraire, portée par le courant de pensée néolibéral, la primauté des marchés impliquant une vague de déréglementations extrêmes est devenue la seule clé du développement économique des nations.

L’éclatement en 2008 de la bulle immobilière qui devait provoquer la plus grave crise financière depuis 1930 a mis à nu les excès de la finance, démontrant que l’instabilité du capitalisme est d’autant plus forte qu’elle s’accompagne d’un désengagement des Etats, laissant ainsi libre cours aux forces du marché.

De façon magistrale, la crise a illustré les dérives sociales qui ont, nourri la montée de l’endettement des agents économiques, dont celui des Etats. Si la dette publique en France n’a pas la dimension titanesque qu’on veut lui prêter, il n’en demeure pas moins qu’elle a été stimulée par des politiques successives de défiscalisation sur le capital d’une part et les hauts revenus de l’autre. Ce dogme du moins d’impôt a généré des pertes de recettes conséque ntes pour l’Etat. Parallèlement, les inégalités n’ont cessé de s’accroître et se creuseront d’avantage si le gouvernement poursuit l’application de la RGPP et condamne la Sécurité sociale aux coupes budgétaires drastiques, ce qui rendrait irréversible la destruction de notre modèle républicain. Une explosion de la pauvreté deviendrait alors inévitable.

La CGT Force Ouvrière ne peut l’admettre. S’il était logique de sauver les banques et de soutenir les investissements par l’injection massive de crédits budgétaires, il est aujourd’hui impensable de sortir de la crise en tirant un trait sur la république sociale.

Rien ne serait plus grave que d’ajouter de l’injustice à l’injustice en privilégiant la réduction de la dépense publique au profit d’une minorité aisée et au détriment du plus grand nombre.

Parce qu’une réforme fiscale d’ampleur, favorisant la justice et la redistribution est aujourd’hui une urgence absolue, la Confédération CGT-Force ouvrière a décidé la publication de cette brochure. Son objectif est de rappeler les finalités d’une politique fiscale, de retracer l’évolution en France des principaux impôts puis de présenter les revendications portées par Force Ouvrière.

Jean-Claude MAILLY
Secrétaire général

Repost 0
Published by JOB 21 - dans Infos FO
commenter cet article
28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 07:26
FORCE OUVRIÈRE CONTINUE D’AMÉLIORER L’INDEMNISATION DU CHÔMAGE PARTIEL

 Jeudi 29 octobre 2009 à 20h45, Jean-Claude Mailly sera l’invité de l’émission spéciale «Quelle France après la crise?» diffusée sur la chaîne Vivolta. Le bureau confédéral a décidé que Force Ouvrière serait signataire de l’Accord National Interprofessionnel du 2 octobre 2009 relatif au chômage partiel. Cet accord permet d’améliorer considérablement le montant de l’allocation de chômage partiel versée aux salariés, en prenant en compte de nombreuses primes qui étaient jusqu’à présent exclues de l’assiette de calcul de cette allocation. Cet accord neutralise également les périodes de chômage partiel dans le calcul du nombre de jours de congés payés des salariés. Ainsi, les salariés qui subissent du chômage partiel, pourront conserver le bénéfice de l’intégralité de leurs droits à congés payés. La CGT-FO se félicite de voir une revendication, qu’elle porte depuis des mois, aboutir.
Repost 0
Published by JOB 21 - dans Infos FO
commenter cet article
28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 07:20

 




 


Ouverture du Congrès par Edouard Gueireiro - Secrétaire Général Adjoint de l'UDFO21

 
Discours d'Accueil de Alain MILLOT

Premier adjoint, de la Ville de Dijon
D
élégué à l'administration générale, à la tranquillité publique et à la médiation.
Adjoint de quartier Varennes - Drapeau - Clémenceau - Grésilles







La Tribune  d'honneur avec Jean-claude Mailly Secrétaire Général CGT-FO



Le Secrétaire Général de FO Cadres Eric PERES
a présenté le rapport d'activité 2006 - 2009



Le XIe Congrès FO-Cadres a débutée ce jour le 27 octobre 2009
FO-Cadres est réuni en Congrès national au Parc des expositions et congrès de Dijon.

Près de 200 cadres et ingénieurs délégués, issus des différents secteurs d'activité du privé et du public, seront présents pour débattre et échanger sur le développement du syndicalisme cadre.
Confrontés à un monde du travail en perpétuelle évolution et dans une situation de grave crise économique et sociale, les cadres sont de plus en plus conscients de l'intérêt d'un engagement syndical pour défendre leurs intérêts spécifiques et obtenir des droits nouveaux.

Etre plus que jamais à l'écoute des attentes et préoccupations des cadres, définir nos revendications et des moyens d'actions pour les faire aboutir seront au coeur des débats de notre Congrès. Plus encore, c'est notre vision d'un syndicalisme libre et indépendant qui doit être renforcée pour défendre au mieux les intérêts des salariés à part entière que nous représentons
Repost 0
Published by JOB 21 - dans Infos FO
commenter cet article
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 08:54
Ce jour là je me suis ien cassé la voix, mais c'érait pour le bonne cause.

Superbe manif beau temps, et surtout beaucoupde monde.
Repost 0
Published by JOB 21 - dans Infos FO
commenter cet article
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 09:32


Réuni le 28 septembre 2009, le bureau Confédéral de Force Ouvrière décide de ne pas signer le projet d’accord sur la modernisation de la médecine du travail.

Force Ouvrière considère que le patronat n’a pas su répondre aux attentes nombreuses de revalorisation et modernisation de la médecine du travail.

Pour la Confédération, deux points durs incontournables subsistent :

1. la remise en cause de la procédure d’inaptitude n’a rien à faire dans un accord traitant de la modernisation de la médecine du travail, dans le seul but de sécuriser uniquement les entreprises face au nombre de contentieux perdus par celles qui ne respectent pas la procédure d’inaptitude. Suite à la recherche de reclassement, le salarié déclaré inapte est licencié dans un délai de 21 jours. Force Ouvrière s’est insurgée contre le refus des employeurs de prendre leur responsabilité en se défaussant sur la sécurité sociale. Force Ouvrière fait valoir que c’est aux employeurs de payer les salariés en attente de licenciement qui, bien que déclarés inaptes, ne sont plus en situation de maladie, et pas encore en situation de chômeur, mais toujours avec un contrat de travail.

Le syndicat demande au pouvoir public d’agir dans ce sens.



2. le projet d’accord prévoit de passer d’une visite médicale périodique tous les 2 ans, à une visite tous les 3 ans.

La Confédération appelle au sérieux ; le passage d’une visite annuelle à une visite bisannuelle n’a pas « sauvé » la médecine du travail et a même déresponsabilisé l’Etat en matière de numerus clausus et du développement de la spécialité et surtout de sa mise en valeur. C’est la raison pour laquelle nous n’avions pas signé l’accord du 13 septembre 2000 sur la santé au travail et la prévention des risques professionnels.

Force Ouvrière considère qu’il est impossible de détecter les « risques émergents » le plus en amont possible s’il n’y a plus de visite médicale régulière et rapprochée. Comment détecter les risques psychosociaux, par exemple, si les salariés ne sont pas vus régulièrement par le médecin et qu’aucun diagnostic n’est rendu possible ?

Nous n’acceptons pas que la pénurie des médecins du travail justifie une médecine « au rabais » pour les salariés et un affaiblissement de la prévention des risques professionnels.


La Confédération en appelle d’ailleurs au Ministère du Travail pour que la médecine du travail soit revalorisée et pérennisée comme elle le mérite et comme tous les salariés y ont droit
Repost 0
Published by JOB 21 - dans Infos FO
commenter cet article
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 08:35


/// LES CHIFFRES UTILES - MISE À JOUR DU JEUDI 17 SEPTEMBRE 2009

INDICES DU COÛT DE LA VIE (INSEE)

AOÛT 2009
+0,5%

DU 31/08/2008 AU 31/08/2009
-0,2%
DU 01/01/2009 AU 31/08/2009
+0,7%
INDICES DES RÉFÉRENCES DES LOYERS
1er trimestre 2009 (base 100 – 4e trimestre 1998): 117,70 – Evolution annuelle: +2,24%
L’article 9 de la loi n° 2008-111 du 8/02/08 a modifié l’indice de référence des loyers. Le nouvel indice correspond à la moyenne, sur les 12 derniers mois, de l’indice des prix à la consommation hors tabac et hors loyers.

LE SMIC
Depuis le 1er juillet 2009:
8.82 € l’heure, soit 1337.70 € brut pour 151.67 heures mensuelles sur la base de la durée légale de 35 heures hebdomadaires.

Désormais, les différents SMIC issus de la loi sur les 35 heures ont disparu.

FONCTIONNAIRES

Minimum de traitement
dans la fonction publique depuis le 1er juillet 2008:

1 321,51 € mensuels brut

Valeur du point:
4,56€ brut par mois.

 

PLAFOND MENSUEL
DE LA SÉCURITÉ SOCIALE

Du 1er janvier au 31 décembre 2009
2859.00 €
CHÔMAGE

L’allocation doit s’élever à 26,66€ par jour au minimum, mais ne peut dépasser 75% du salaire journalier de référence (salaire des douze mois qui ont précédé la rupture du contrat de travail). Pour ceux qui relèvent de l’ancienne convention, un coefficient de dégressivité est appliqué à l’allocation de base, qui diminue donc avec le temps.

ASSURANCE-VIEILLESSE

Minimum vieillesse:
Au 1er avril 2009:
8 125,59 € par an pour une personne
(677,13 € par mois).

Minimum contributif majoré:
Au 1er avril 2009:
7 740,87 € par an pour une personne
(soit 645,07 € par mois).
 
ALLOCATIONS FAMILIALES

2 enfants: 123,92 €
3 enfants: 282,70 €
4 enfants: 441,48 €
Par enfant en plus: 158,78 €
Majoration pour âge des allocations:
34,86 € de 11 à 16 ans,
et 61,96 € après 16 ans.
MÉDECINE CONVENTIONNÉE
(tarifs secteur 1)

Au cabinet du médecin omnipraticien:
22,00 €
Au cabinet du médecin spécialiste:
25,00 €
% DES COTISATIONS SOCIALES QUE VOUS PAYEZ SUR SALAIRE BRUT

CSG: 7,5% depuis le 1er janvier 1998 (au lieu de 3,4%) sur 97% du salaire.

CRDS: 0,5% depuis le 1er février 1996 sur 97% du salaire (1).

SÉCURITÉ SOCIALE

Assurance-maladie:
0.75 %
Assurance-vieillesse:
6.65 %
Assurance-veuvage:
0.10 %

ASSURANCE-CHÔMAGE

Cotisation ASSEDIC
Tranche A et B
2.40 %

Cotisation AGFF
Tranche A (2)
0,80%
Tranche B (3)
0,90%

APEC (4)
Tranche B
0,024%

RETRAITES COMPLÉMENTAIRES

ARRCO (Taux minima obligatoires)

Non-cadres tranches A et B
et cadres tranche A:
3.00 %

AGIRC

Cadres tranches B et C:
7,70%

1) Contribution au remboursement de la dette sociale.
2) Tranche A: dans la limite du plafond de la Sécu.
3) Tranche B: entre 1 et 4 fois le plafond de la Sécu.
4) Association pour l’emploi des cadres.

À JOUR DU JEUDI 17 SEPTEMBRE 2009

INDICES DU COÛT DE LA VIE (INSEE)

AOÛT 2009
+0,5%

DU 31/08/2008 AU 31/08/2009
-0,2%
DU 01/01/2009 AU 31/08/2009
+0,7%
INDICES DES RÉFÉRENCES DES LOYERS
1er trimestre 2009 (base 100 – 4e trimestre 1998): 117,70 – Evolution annuelle: +2,24%
L’article 9 de la loi n° 2008-111 du 8/02/08 a modifié l’indice de référence des loyers. Le nouvel indice correspond à la moyenne, sur les 12 derniers mois, de l’indice des prix à la consommation hors tabac et hors loyers.

LE SMIC
Depuis le 1er juillet 2009:
8.82 € l’heure, soit 1337.70 € brut pour 151.67 heures mensuelles sur la base de la durée légale de 35 heures hebdomadaires.

Désormais, les différents SMIC issus de la loi sur les 35 heures ont disparu.

FONCTIONNAIRES

Minimum de traitement
dans la fonction publique depuis le 1er juillet 2008:

1 321,51 € mensuels brut

Valeur du point:
4,56€ brut par mois.

 

PLAFOND MENSUEL
DE LA SÉCURITÉ SOCIALE

Du 1er janvier au 31 décembre 2009
2859.00 €
CHÔMAGE

L’allocation doit s’élever à 26,66€ par jour au minimum, mais ne peut dépasser 75% du salaire journalier de référence (salaire des douze mois qui ont précédé la rupture du contrat de travail). Pour ceux qui relèvent de l’ancienne convention, un coefficient de dégressivité est appliqué à l’allocation de base, qui diminue donc avec le temps.

ASSURANCE-VIEILLESSE

Minimum vieillesse:
Au 1er avril 2009:
8 125,59 € par an pour une personne
(677,13 € par mois).

Minimum contributif majoré:
Au 1er avril 2009:
7 740,87 € par an pour une personne
(soit 645,07 € par mois).
 
ALLOCATIONS FAMILIALES

2 enfants: 123,92 €
3 enfants: 282,70 €
4 enfants: 441,48 €
Par enfant en plus: 158,78 €
Majoration pour âge des allocations:
34,86 € de 11 à 16 ans,
et 61,96 € après 16 ans.
MÉDECINE CONVENTIONNÉE
(tarifs secteur 1)

Au cabinet du médecin omnipraticien:
22,00 €
Au cabinet du médecin spécialiste:
25,00 €
% DES COTISATIONS SOCIALES QUE VOUS PAYEZ SUR SALAIRE BRUT

CSG: 7,5% depuis le 1er janvier 1998 (au lieu de 3,4%) sur 97% du salaire.

CRDS: 0,5% depuis le 1er février 1996 sur 97% du salaire (1).

SÉCURITÉ SOCIALE

Assurance-maladie:
0.75 %
Assurance-vieillesse:
6.65 %
Assurance-veuvage:
0.10 %

ASSURANCE-CHÔMAGE

Cotisation ASSEDIC
Tranche A et B
2.40 %

Cotisation AGFF
Tranche A (2)
0,80%
Tranche B (3)
0,90%

APEC (4)
Tranche B
0,024%

RETRAITES COMPLÉMENTAIRES

ARRCO (Taux minima obligatoires)

Non-cadres tranches A et B
et cadres tranche A:
3.00 %

AGIRC

Cadres tranches B et C:
7,70%

1) Contribution au remboursement de la dette sociale.
2) Tranche A: dans la limite du plafond de la Sécu.
3) Tranche B: entre 1 et 4 fois le plafond de la Sécu.
4) Association pour l’emploi des cadres.

Repost 0
Published by JOB 21 - dans Infos FO
commenter cet article
15 août 2009 6 15 /08 /août /2009 07:00
POUR FO : « LES SALARIÉS DOIVENT POUVOIR TRAVAILLER POUR GAGNER LEUR VIE ET NON POUR LA PERDRE ! ». Après la série d’accidents mortels de ces derniers mois, la direction du pétrolier a promis d’améliorer la sécurité sur sites industriels. Mais, les syndicats restent dubitatifs sur sa réelle volonté d’en faire un enjeu pour le groupe. Total va-t-il enfin prendre au sérieux la sécurité de ses salariés? Le groupe pétrolier s’y est engagé en déclarant vendredi vouloir lancer l'inspection d'une «grosse douzaine de sites» à haut risque. «Il serait temps», soupire Emmanuel Dubarre (FO-Chimie). Il faut dire que, depuis le début de l’année, plusieurs accidents graves ont fait au total quatre morts et quatorze blessés sur différents sites en France. Cela a commencé dès le mois janvier 2009 à la raffinerie de La Mède (Bouches-du-Rhône) où un salarié avait trouvé la mort après avoir été intoxiqué par de l’hydrogène sulfuré. Quelques jours plus tard, à la raffinerie de Mardyck (près de Dunkerque dans le Nord), on a déploré un mort et cinq blessés graves. Il y a trois semaines, c’est une explosion sur la plate-forme pétrochimique à Carling Saint-Avold en Moselle qui a fait encore 2 morts et 6 blessés graves. Enfin, mardi dernier, le renversement d'une cuve de pétrole lourd à la raffinerie de Gonfreville l’Orcher (près du Havre en Seine-Maritime) a fait deux blessés, dont l’un est toujours dans un état grave. La liste n’est évidemment pas exhaustive tant elle ne tient pas compte des incidents ayant entraîné des arrêts d’activité temporaires ou des incapacités de travail plus ou moins longues. Pour mettre fin à cette «série noire», la direction de Total a donc promis que douze raffineries et usines chimiques ou pétrochimiques seraient inspectées. Mais, pour Emmanuel Dubarre (FO), «cela fait au moins huit ans – notamment après l’explosion de l’usine AZF à Toulouse – que Total aurait dû prendre à bras le corps le problème de la sécurité sur ses différents sites» Or, déplore-t-il, «jusqu’ici, aucune mesure n’a été vraiment prise pour que les d’accidents ne se reproduisent plus». Ces dernières années, poursuit-il, «la direction s’est préoccupée surtout de son taux de rentabilité et de ses profits que des conditions de travail et de sécurité dégradées». Et ce alors que le secteur a pendant longtemps eu une réputation d’être très à cheval sur les questions de santé au travail vu la dangerosité de ses activités . C’est pourquoi Emmanuel Dubarre (FO) demande à voir «quel seront la nature et le sérieux des inspections annoncées». Au début de l’année, la direction avait déjà tenu en effet le même discours, avant de lancer, un plan censé améliorer la sécurité et qui s’était limité alors à un questionnaire soumis aux salariés afin d’évaluer leur approche de la sécurité. Ce programme avait «été suivi d’un débat» et avait «abouti à la préconisation de quelques mesures, qui n’ont toujours pas été mises en place», regrette la CGT, qui craint, elle aussi, d’avoir à faire là à «une énième action de communication ayant pour objectif final de dédouaner les dirigeants du groupe». Le calendrier des inspections promises vendredi n'est d’ailleurs toujours pas arrêté bien qu’un porte-parole du groupe assure que ces opérations devront être terminées «d'ici la fin de l'année». «Si la direction veut vraiment régler les problèmes de sécurité, il faut qu’elle s’en donne les moyens en dépêchant sur place des inspecteurs pour expertiser réellement les sites et en renforçant le rôle des comités d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT), explique Emmanuel Dubarre (FO), car «c’est la seule solution pour que les salariés aujourd’hui choqués puissent se rendre à l’avenir sereinement sur leur lieu de travail». Et FO d’ajouter: «les salariés doivent pouvoir travailler pour gagner leur vie et non pour la perdre!».
Repost 0
Published by JOB 21 - dans Infos FO
commenter cet article