Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Mes Photos à moi, mes Humeurs et le reste!!
  •  Mes Photos à moi, mes Humeurs et le reste!!
  • : Force Ouvrière, photos, humeurs, BD, cuisine et tous le reste. c'est un peu de moi.
  • Contact

Profil

  • JOB 21
  • Bon vivant, syndicaliste. Je suis dingue de ma femme et de mes enfants. Fidèle en amitié et passionné par ce que je fais.j'attends que la retraite arrive. Même si c'est pas encore l'heure.La mer me manque toujours!!!
  • Bon vivant, syndicaliste. Je suis dingue de ma femme et de mes enfants. Fidèle en amitié et passionné par ce que je fais.j'attends que la retraite arrive. Même si c'est pas encore l'heure.La mer me manque toujours!!!

Recherche

11 décembre 2016 7 11 /12 /décembre /2016 07:58

 

Tripes à la mode de moi.

 

Le plus difficile est de trouver une panse complète.

Juste après trouver une gamelle assez grande.

Après ça roule tout seul.

Donc, j’ai la chance d’avoir :

Un pourvoyeur de tripes,

Un  possesseur de grande gamelle,

Un garage pour ne pas envahir la maison de l’odeur de cuisson.

 

Une panse de 7.160 kg qu’il faut détailler en carré, mais sans équerre, de 3 à 4 cm de côté.

1 pied de veau et demi.(je n’avais que ça , sinon j’en aurais mis deux)

2 kg de carottes.

850 g d’oignons

400 g de poireaux (je garde le vert pour la soupe)

1 bouquet de persil

2 boîtes de tomates pelées. (il n’y en a plus dans le jardin)

125 g de sel (gros et gris)

30 g de poivre

4 clous e girofle

10 baies de genièvre

30 graines de coriandre.

1 verre d’huile de tournesol.

1.5 l de vin blanc.

 

La première étape consiste à blanchir les tripes pendant 30 mn

 dans l’eau bouillante. Les sortir bien les égoutter et hop c’est fini, ou presque !

 

Quand tout est prêt, il faut s’atteler à la cuisson. Et là encore une fois ce n’est pas dur.

Faire fondre les oignons et les poireaux dans l’huile, lorsqu’ils sont translucides, pas de caramel, je mets les tripes, le vin blanc, les carottes, les tomates, le persil et les aromates.

Je couvre largement d’eau, car la cuisson est lente et longue.

 

Et donc c’est partie pour 13 h 00 de cuisson à feu doux.

Je surveille et rectifie. Et on se régale et sur ce coup là pas de faignant !!!

 

Résultat des courses, deux bons repas à 3 et une douzaine de barquettes d’un litre qui on prit la direction du congèle.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by JOB 21
commenter cet article

commentaires